Q45 : Quels sont les facteurs clés d'un programme d'investissement ?

Aller en bas

Q45 : Quels sont les facteurs clés d'un programme d'investissement ? Empty Q45 : Quels sont les facteurs clés d'un programme d'investissement ?

Message par LEULIER Céline le Mer 16 Mar - 11:39

Traité par Sébastien SENA

Quels sont les facteurs clés d'un programme d'investissement ?

Dans un environnement concurrentiel important, les entreprises se doivent d'être compétitives. Cette compétitivité passe par une politique d'investissement dynamique qui va permettre le dégagement d'un avantage concurrentiel. En effet les investissements vont permettre d'améliorer les techniques de production et le développement du progrès technique. Ils sont indispensables à la croissance économique. Lorsqu'une entreprise investit, elle prend un risque puisqu'elle fait un pari sur l'avenir en anticipant une hausse de la demande. La politique d'investissement doit donc être clairement définie pour que ceux-ci soient un succès. Nous allons donc étudier dans un premier temps l'importance de la détermination des choix d'investissements. Ensuite nous présenterons les différents modes de financements existants afin que ceux-ci soient le plus rentables possible pour l'entreprise.

I/ Les déterminants et les choix d'investissements.

1-1/ Les déterminants de l'investissement :

Pour qu'un investissement soit réussi il est nécessaire que la stratégie de l'entreprise soit clairement définie. Cette stratégie se base sur des facteurs internes et externes. Sa situation financière constitue un élément essentiel à l'orientation stratégique.
La stratégie va déterminer le choix d'investissement.

1-1-1 : Le rôle de la demande :

- l'entreprise investit pour répondre à une demande identique, son appareil de production est obsolète.
- l'entreprise investit pour répondre à une demande que les capacités de production actuelles ne permettent pas de satisfaire. Cela signifie que les capacité de production sont proche d'un taux d'utilisation à 100%.

1-1-2: La recherche de la rentabilité

- l’entreprise investit pour dégager une productivité et donc une rentabilité plus importante. L'investissement doit générer des recettes supérieures à son coût.

1-1-3 : ré-emploi des profits :

L'entreprise dispose de profits préalables, c'est à dire de fonds financiers non employés qu'elle va être en mesure d'investir. La théorie d'Helmut Schmidt illustre cette idée « les profits d'aujourd'hui font les investissements de demain et les emplois d'après demain ».

D'autres déterminants sont à rescencer tels que le niveau des investissements publics, les taux d'intérêts, la confiance et l'incertitude.
La finalité de ces investissements est de rester compétitifs face à la concurrence.

1-2/ Les différentes formes et choix d'investissements :

Selon la comptabilité nationale, deux formes d'investissements sont recensées :

- Les investissements matériels : ils correspondent aux achats d'équipements (biens de production) et donc à la formation de capitale fixe (FBCF). Le capital fixe représente une mesure de l'ensemble des actifs immobilisés d'une entreprise. Il est reproductible, disponible pour la production pour une période supérieure à un an.
L'achat de logiciels est considéré par la comptabilité nationale comme un investissement matériel.

Les investissements matériels sont constitués des :

- investissements de remplacement ont pour but de remplacer à l'identique le matériel usé ou obsolète. Au sens de la comptabilité nationale, il s'agit de la consommation de capital fixe.

- investissements de capacité qui permettent d'augmenter la capacité de production sans changer la manière de produire. Au sens de la comptabilité nationale, il s'agit de la formation nette de capital fixe.

- investissements de productivité qui visent à produire de façon plus efficace. Il consistent à accroître la productivité des facteurs de production.


- les investissements immatériels: ce sont les dépenses réalisées afin d'accroître le potentiel de vente futur d'une entreprise. Il s'agit des dépenses liées à la formation, à la recherche développement, à la publicité et au marketing, aux investissements direct à l'étranger (IDE).
Ces investissements et leurs résultats sont plus difficilement quantifiables, mais leurs parts est de plus en plus importante.

- Les investissements financiers représentent les acquisitions de titres de participation, de titres immobilisés qui donnent un droit de propriété ou de créances.
Ils tendent à se développer dans les grandes entreprises .Les immobilisations financières constituent alors l'essentiel de leurs bilans. Leurs revenus sont constitués de produits financiers et ne proviennent plus de leurs ventes.

En résumé les investissements corporels, incorporels et financiers sont complémentaires. Ils représentent les moyens de mise en œuvre de la stratégie de l'entreprise dont ils constituent les éléments du développement futur.

Pour qu'un investissement soit un succès, il est donc capital qu’une entreprise connaisse son environnement et opte pour le financement adéquate. Un mauvais choix pourra entraîner une dégradation de la santé financière de l'entreprise et donc remettre en jeu sa pérennité.

II/ Déterminer le financement du cycle d'investissement adéquate:

Pour financer ses investissements l'entreprise dispose de plusieurs possibilités :

L’entreprise peut financer ses investissements par ses propres ressources (fonds propres) ou par des ressources extérieures (ressources étrangères).

2-1/ Le financement des investissements par fonds propres

Il existe trois moyens de financement de fonds propres.

2-1-1- L’autofinancement

C’est la forme préférée de financement des entreprises, en effet, c’est la plus facile à mettre en œuvre car il n’y a pas à obtenir l’accord des personnes extérieures à l’entreprise et qu’elle n’entraîne pas de frais. Toutes les entreprises l’utilisent y compris les plus grandes. L’autofinancement est le financement des investissements par les moyens propres de l’entreprise, c’est la ressource qui provient de l’activité de l’entreprise et conservée par elle.
L’autofinancement a pour avantage d’assurer à l’entreprise son indépendance.

2-1-2- L’augmentation de capital

Ce mode de financement est plus rare car il est plus difficile de trouver de nouveaux apporteurs de fonds que de puiser dans ses propres ressources.(capital risque : pour des PME en forte croissance grâce à des innovations technologiques). Elle permet de financer le développement de l’entreprise (investissements nouveaux) ou en cas de perte, rétablir une situation financière saine (émission de titres, introduction en bourse), capital risque (organisme financier).

2-1-3-Les cessions d’éléments d’actifs

Elles peuvent résulter d’un renouvellement normal des immobilisations, de la nécessite d’utiliser ce procédé pour obtenir des capitaux, ou de la mise en œuvre d’une stratégie de recentrage (cessions


2-2/Le financement des investissements par ressources externes

Les fonds propres sont le plus souvent, insuffisants pour financer la totalité des investissements. L’entreprise doit donc recourir à des sources de financement externe .

2-2-1-L'emprunt bancaire:

Il s'agit d'une somme mise à la disposition de l'entreprise par un organisme financier avec obligation de la rembourser selon un échéancier. L'organisme prêteur perçoit des intérêts correspondant aux fonds prêtés et au risque encouru. Les emprunts figurent au passif du bilan.
En plus du coût lié au crédit, l'entreprise est tributaire de la politique de distribution du crédit et de la politique de risque des établissements financiers (garanties etc).
Le recours à l'emprunt à pour conséquence une augmentation de l'endettement. Les crédits peuvent être établis sur du court ou long terme en fonction des besoins et capacité de l'entreprise. Il peut également prendre la forme de crédit bail.
Le recours aux établissements financiers permet à une entreprise de bénéficier de l'expertise de ceux-ci avec un rôle de conseil et d'orientation important quant à la pérennité financière d'une structure.

2-2-2 : le recours aux marchés financiers :

Les entreprises peuvent émettre des nouvelles actions, de nouvelles obligations, des titres mixtes et dérivés. Elles peuvent émettre des emprunts obligataires. Bien qu'il n'y ait pas de frais d'intermédiation, ces formes de financement représentent des coûts important puisque les actionnaires sont rémunérés correctement.
Cette méthode permet d'améliorer la solvabilité de l'entreprise en augmentant ses fonds propres.

En conclusion, nous pouvons dire qu'une entreprise dispose de plusieurs moyens de financement. Il est important de déterminer quels sont les investissements à réaliser (choisir le plus rentable selon plusieurs critères : actualisation, délai de récupération et le TRI) et comment le financer (en comparant les coûts respectifs, recherchant l’efficacité économique et la sécurité). L'analyse financière joue un rôle capital, le but étant de limiter les risques.
La décision d’investissement comporte des risques mais elle est indispensable : «ne pas investir, c’est la mort lente, mal investir, c’est la mort rapide» selon O Gelinier.
L'investissement est source de progrès technique en permettant le développement de l'innovation. Les organismes financiers jouent donc un rôle moteur.







LEULIER Céline

Messages : 6
Date d'inscription : 01/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum