En quoi l'évolution du contexte économique et des contraintes réglementaires impacte-t-elle le système d'information d'une banque?

Aller en bas

En quoi l'évolution du contexte économique et des contraintes réglementaires impacte-t-elle le système d'information d'une banque? Empty En quoi l'évolution du contexte économique et des contraintes réglementaires impacte-t-elle le système d'information d'une banque?

Message par Richard Do Vale le Dim 28 Fév - 20:59

Le secteur financier s’est profondément transformé depuis la Loi de 1984 qui a permis le développement des marchés et la diversification des activités bancaires. La COB a été créé pour contrôler les établissements de crédit et le cas échéant sanctionner leurs manquements. L’environnement réglementaire s’est durci depuis les crises de 2007 et 2008 et les banques évoluent aujourd’hui dans un contexte économique qui connaît de profondes
mutations et qui exigent l’adaptabilité d’un système d’information performant. Dans la 1° partie de ce sujet, nous verrons dans quel environnement économique et réglementaire évoluent les banques. Nous verrons dans la 2° partie en quoi le contexte économique et les contraintes réglementaires ont un impact sur leur système d’information.

1/ Le contexte économique et les contraintes réglementaires

A/ Un contexte économique difficile

Les banques évoluent dans un environnement économique de plus en plus instable à cause de plusieurs facteurs:

- ­ Apparition de nouveaux acteurs dans le secteur bancaire: banques en ligne, concessions automobiles, assureurs, chaînes d’hypermarchés, téléphonies ont mis sur le marché des offres de crédits à la consommation, livrets, assurances vie ou encore crédit­-bail. Les courtiers font jouer la concurrence entre les établissement en faisant baisser les taux de prêts immobiliers
­- Baisse des marges d’intermédiation dans un contexte de taux bas et érosion de la collecte
­- Les clients consomment différemment, se déplacent moins dans les agences et sont de plus en plus informés grâce aux réseaux sociaux. Ils sont de plus en plus exigeants en terme de prix
­- Baisse de la CIP sur les encours CB

B/ De nouvelles contraintes réglementaires

L’environnement réglementaire s’est durci surtout depuis la dernière crise des subprimes aux Etats Unis et la chute de la banque Lehmans Brother:
­- Bâle 3 qui impose le renforcement des fonds propres et des ratios de solvabilité plus élevés (8% fonds propres/total bilan) pour lutter contre le risque systémique
­- Instauration des nouvelles normes comptables et financières IFRS qui obligent les banques à une plus grande transparence et à une meilleure qualité de communication de leurs bilans (activités, qualités des actifs)
­- Encadrement des rémunérations et de la gouvernance
­- Renforcement de la Lutte anti-blanchiment et du financement du terrorisme
­- Renforcement de la surveillance des régulateurs (ACPR et AMF) qui veillent au bon fonctionnement des activités bancaires et respect des normes comptables et des ratios prudentiels. L’AMF contrôle la qualité de l’information des produits pour mieux protéger les investisseurs. En cas de manquement, les banques sont exposées à des sanctions financières très lourdes qui engendre un risque d’image
­- Intégration de 133 banques (qualifiées systémiques) dans le mécanisme de supervision unique, le mécanisme de résolution unique et le fonds de garantie unique dans le cadre de l’union bancaire gérée par la Banque Centrale Européenne
Dans un contexte aujourd’hui moins favorable pour les banques, voyons en quoi il impacte leur système d’information.

2/ Impacts sur le système d’information

A/Le​ coût

Les banques font face à des demandes de plus en plus exigeantes, tant part leurs clients que par les régulateurs. Les investissements dans les systèmes d’information représentent des montants très importants et une des préoccupations majeures est de réduire ces coûts tout en offrant des services de plus en plus sophistiqués.

­- Ces contraintes induisent une demande forte pour des systèmes très évolutifs, performants et flexibles à même de pouvoir supporter les nouveaux produits et services que la banque se doit d’offrir à ses clients pour rester compétitive.
­- Les banques sont surveillées de près par les autorités de tutelles qui réalisent des contrôles et vérifient la fiabilité des systèmes. Elles doivent être transparentes sur les informations comptables et financières, fiables sur la confidentialité des informations clients, performantes sur la gestion du risque informatique et la mise en place d’un PCA. Le plan de continuité d’activité a pour objet de maintenir une continuité des services essentiels de l’établissement financier suite à un sinistre majeur.
­- L’autre préoccupation des banques est la sécurisation des données avec l’augmentation des tentatives de violation de ces données par le pishing et les virus ce qui nécessite la mise à jour coûteuse de firewalls et d’antivirus

B/De ​nouvelles ​opportunités

Malgré ​des ​investissements ​coûteux, ​les ​systèmes ​d’information ​ont ​offert ​des ​opportunités commerciales ​rentables ​et ​permettent ​de ​réaliser ​des ​économies ​d’échelle. Même si les systèmes d’information ont permis des gains de productivité grâce à l’amélioration et la rapidité des informations dans les back-­office, c’est bien sur l’aspect commercial qu’ils sont le plus profitable.
Ayant pris l’ascendant sur l’agence, les canaux à distance continuent de bousculer les modes de distribution dans l’avant vente comme dans l’après vente courantes:
­- le multicanal offre une multitude d’accès à sa banque via internet, les réseaux sociaux, le mobile
­- le crosscanal permet d’utiliser différents canaux interdépendants
­- on parle même d’omnical avec la fin de l’organisation en silos
La nouvelle organisation des canaux a pour seul but de répondre à la demande des clients et à la concurrence des nouveaux entrants en ligne. Par conséquent, les dirigeants des banques réfléchissent sérieusement à la transformation des agences qui se fera inéluctablement autour de technologies clés comme la visioconférence, les tablettes et les smartphones. Après la crise financière, la transformation digitale incite de nombreuses banques internationales à fermer des agences et à supprimer des effectifs.

CONCLUSION:

Le contexte économique et les contraintes réglementaires ont un impact très coûteux pour les banques qui se doivent aujourd’hui d’avoir des systèmes d’information fiables, performants et flexibles pour répondre à toutes les exigences. Ils représentent toutefois un excellent outil d’opportunités et de différenciation pour gagner des parts de marché. Afin de bien négocier le virage de la transformation digitale, les banques s’intéressent d’ailleurs à des sociétés offrant des logiciels (le core banking) pouvant améliorer les systèmes de façon moins onéreuse.

Richard Do Vale

Messages : 3
Date d'inscription : 28/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum