1ère proposition

Aller en bas

1ère proposition Empty 1ère proposition

Message par Admin le Dim 3 Jan - 22:53

En 2014, les banques ont dépensées 6% de leur masse salariales pour la formation continue.
Elles se placent au tout 1er rang tous secteurs d’activité confondus.
Le métier bancaire est en pleine évolution et la formation est un enjeu primordial.
Elle est au cœur de la stratégie actuelle des banques.
Depuis la crise, le secteur est en pleine mutation de plus en plus règlementé, ce qui entraîne de nouvelles exigences et une qualification croissante.

Nous verrons dans un 1er temps, l’objectif de la formation, comment elle répond à ce besoin de développement des compétences, et dans une 2ème temps, les plus-values de ce développement à la fois pour l’entreprise mais aussi pour les collaborateurs.

I / les objectifs de la formation

a) L’identification besoin de formation

L’objectif principal consiste à coordonner les moyens humains de l’entreprise et les besoins de celles-ci.
Cette coordination permet à une performance de l’entreprise et à une certaine réalisation de ces collaborateurs.

Ces besoins en formation sont déterminés par la stratégie de l’entreprise d’où le rôle clef de la GRH :
- Cela passe par une gestion pro active qui permet de gérer et maîtriser les évolutions sociales (turn over, etc …).
- De réaliser une cartographie des compétences notamment lors de l’évaluation annuelle du collaborateur où c’est ici l’occasion d’évaluer ses capacités, maintenir son dynamisme tout en répondant à ses aspirations et au besoin de l’entreprise.

La formation des managers joue un rôle essentiel, car lui aussi va détecter le potentiel humain tout en impliquant son personnel.

b) Les différents types de formation

Certaines entreprises ont conscience que le mode de fonctionnement pouvait inciter ou aider ses collaborateurs à s’investir.

La formation du personnel est polymorphe :
- En situation de travail : accompagnement réunion d’experts
- En autoformation : e-learning (économie de temps)
- Sous forme de stage en centre de formation interne ou externe pour des formations apprenante ou qualifiante/diplômante
La réussite de ces formations est conditionnée par le degré d’implication des participants.




II / Les plus-values du développement des compétences

a) Au niveau des entreprises

Depuis les différentes reglementation, les métiers bancaires évoluent tant sur un plan technologique (travail sur des outils efficace) que sur le plan des comportements (développement d’internet, la banque chez soi, etc …)

La formation professionnelle est un devoir pour l’employeur et devient stratégique.
En particulier lorsque l’entreprise fait face à de très fortes exigences de ces clients et à des menaces concurrentielles intenses qui sollicitent avant tout, la compétence. Elle permet de

- Répondre et anticiper l’évolution des métiers et des compétences

- Maintenir son positionnement, gagner en part de marché et répondre aux attentes des clients dans un contexte de concurrence exacerbée.

- Gagner en image de marque grâce à la compétence de ses salaries (sur des outils efficace ou en terme de conseil)

- Conserver sa masse salariale en répondant aux besoins d’évolutions et de mutations

b) Au niveau des collaborateurs

- Permet de développer sa motivation et renforcer son dynamisme,
Il se voit confié des postes à responsabilités ou de nouvelles tâches, variées

- Permet le développement de ces compétences professionnelles,
Grâce un épanouissement personnel

- Face à la relation client : satisfaction clientèle, plus de professionnalisme et lui donne plus de prestance


Conclusion
Les métiers bancaires évoluent quotidiennement, c’est dans l’ADN des banques de former ces collaborateurs. Les nouvelles exigences en matière de formation et d’évolution, si elles ont pour finalité la satisfaction client, permet d’offrir aux conseillers bancaires des leviers d’épanouissement par une reconnaissance et professionnalisation. La détection et la réponse à ce besoin se fait par le biais d’un manager de proximité mais aussi d’une bonne gestion prévisionnelle des emplois et compétences.
Le rôle de la GRH est donc primordial, mais suffit-il à affirmer que la formation et l développement du potentiel des collaborateurs, est le seul facteur de réussite de l’entreprise ?

Admin
Admin

Messages : 50
Date d'inscription : 28/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://itblyon-obj2017.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum